HOUSNOW

Samedi, nous (ma mère et ses quatre filles) avons signé le compromis de vente. Une dizaine de pages en trois exemplaires, nos initiales, quelques lignes d'écriture, notre signature. Une signature aussi sur les papiers remis par mes frères, laissant tout pouvoir à notre mère. Peu par rapport à ce que ça représente.

Bon, je ne m'attendais pas non plus à ce qu'on grave ça dans le marbre... Je ne sais pas trop à quoi je m'attendais, en fait. Peut-être qu'en habitant ici, et en voyant venir les information en temps réel, je prends ça moins brutalement que mes frères et sœurs. Ça fait quelques mois que j'ai assimilé le fait que bientôt, la maison ne sera plus à nous mais à des étrangers. Des étrangers qui la prennent comme elle est, "dans son jus", pour y développer leur famille. Un couple d'une petite trentaine, un bébé de deux mois.

"Bientôt". Nous nous sommes engagés à quitter la maison au plus tard le 30 octobre. Cinq mois, c'est ce qui avait déjà été évoqué, c'est généreux. Cinq mois pour trouver un nouveau logement - en leader, une maison de plain-pied, avec un petit jardin. Chartres centre, c'est sûr. Ce sera la dernière maison de ma mère. Ça, j'ai encore un peu de mal à l'assimiler.

Le futur logement trouvé, déménager. La maison sera entièrement vidée. Les meubles ont été listés. Deux chaises et des livres sont partis avec ma sœur tout à l'heure. Nous prévoyons de profiter du bric-à-brac à la fin du mois pour faire partir un maximum de petites choses, en particulier nos cargaisons de livres. Les meubles seront en partie récupérés, en partie vendus ou donnés. D'autres choses partiront en salle des ventes. Nous ne savons pas au juste combien de temps ça va prendre !